Artistes

Beatriz FERREYRA

… née en Argentine, à Cordoba, en 1937.

Beatriz FERREYRA étudie le piano avec Celia BRONSTEIN à Buenos Aires tout en cultivant son goût pour le dessin. Elle se forme ensuite au dessin industriel aux États-Unis avant de partir pour l’Europe. Elle s’installe en France en 1961 puis étudie l’harmonie et l’analyse avec Nadia BOULANGER.

Avec Edgardo Canton, elle découvre la musique concrète et électronique. Puis elle se forme au Groupe de Recherches Musicales (GRM) et en Italie au sein de la RAI (1963). Enfin, elle assiste aux cours de composition de Earl Brown et de György Ligeti (Darmstadt, 1967).

De 1963 à 1970

Sous la direction de Pierre SCHAEFFER, elle travaille au GRM. Elle collabore ainsi à la réalisation du travail de recherche de Henri CHIARUCCI et Guy REIBEL sur le rapport entre la hauteur et la fondamentale d’un son musical. Elle participe également au Traité des objets musicaux (1966) et à la réalisation des disques du Solfège de l’objet sonore (1967) de Pierre SCHAEFFER. Elle fonde plus tard les concerts « Les Rendez-vous de la Musique Concrète ». Responsable des séminaires interdisciplinaires du Service de la Recherche, elle joue un rôle pédagogique aux stages du GRM et donne également des conférences au Conservatoire de Paris.

À partir de 1970

Elle se consacre entièrement à la composition. Avec Bernard Baschet, elle effectue des recherches instrumentales sur les « Structures sonores », qu’elle intègre en 1967 dans ses compositions. Ainsi, pour Demeures aquatiques, les sources sonores sont les instruments classiques et ceux, moins orthodoxes, inventés par les frères Baschet et réalisés en tôles ou tiges de verre.
Reconnue par ses pairs, elle est souvent membre de jurys de concours internationaux de musique électroacoustique, tels que:

  • le Concours de musique expérimentale de Bourges en l976
  • le concours radiophonique « Phonurgia Nova » d’Arles en 1987
  • le concours du Conservatoire royal de musique de Mons en Belgique et « Métamorphoses » du groupe « Musiques & Recherches » à Bruxelles (2000)
  • du GMEB (Institut international de musique expérimentale de Bourges)
  • de l’ACIC, Association pour la Collaboration entre Instrumentistes et Compositeurs.

Se définissant comme musicienne acoustique, FERREYRA compose principalement des œuvres électroacoustiques jouées en France et à l’étranger. Sa technique de composition repose sur des sensations, des perceptions, des sentiments : elle « voit » la musique en couleur, avec des formes fixes et mouvantes, comme des tableaux statiques et dynamiques en même temps et cherche alors un son qui coïncide avec sa vision. Elle compose également des musiques de ballet, de spectacle et de film.

Médisances (1968)

Étude aux sons flegmatiques (1971)

A la lueur de la lampe ( 1973)

Petit Poucet magazine (1985)

The UFO forest (1985)

L’Autre… ou le chant des marécages (1987, révisée en 2004)

Remolinos (1990)

Les Chemins du vent des glaces (2002)

L’autre rive (2007)

Les larmes de l’inconnu (2011)

A propos de … Clément Privolt

Laisser un commentaire