Artistes

Hector ZAZOU

Hector Zazou est un compositeur, arrangeur, et musicien.

Sa production est abondante et éclectique. C’est un artiste souvent qualifié d’iconoclaste, mêlant musiques du monde, classicisme et musiques électroniques. Rock déjanté, world-music (de l’Afrique à l’Asie centrale), pièces néo-classiques, écriture pour cordes, vents, voix ou synthétiseurs. Il illustre sa passion pour des mélanges inattendus. Il associe des esthétiques plurielles pour en faire une synthèse des plus électriques.

Collaboration

Il a collaboré avec un grand nombre de musiciens célèbres :

Jon Hassell, Ryuichi Sakamoto, Brian Eno, Peter Gabriel, John Cale, David Sylvian, Bill Rieflin, Peter Buck, Lisa Gerrard, Laurie Anderson, Björk, Brendan Perry, Suzanne Vega, Lisa Germano, Siouxsie, Jane Birkin, Dominique Dalcan.

Il fut régulièrement acclamé par la presse internationale, pour des albums tels que : Noir et Blanc (1983), Les Nouvelles Polyphonies Corses (Victoire de la musique en 1992), Chansons des Mers Froides (1995).

En 2007, il a participé au festival Présences électronique, accompagné de Bill Rieflin, Katie Jane Garside, Nils Petter Molvær et Lone Kent. Il y fit entendre pour la première fois ses chansons électriques. Son album Corps Électriques affirme un véritable style électro-rock.

En tant que réalisateur, Hector Zazou a travaillé avec la chanteuse tibétaine Yungchen Lhamo, la chanteuse ouzbèke Sevara Nazarkhan, la chanteuse suisse Laurence Revey, le flûtiste galicien Carlos Núñez, le groupe italien PGR.

Le , le label Crammed Discs a annoncé sur son site Internet le décès d’Hector Zazou. Ce label a commercialisé de manière posthume, le 6 octobre 2008, un nouvel album de l’artiste : In the House of Mirrors. Il a été enregistré à Bombay en compagnie de quatre instrumentistes virtuoses en provenance d’Inde et d’Ouzbékistan. Hector Zazou y propose une nouvelle approche de la musique classique d’Asie, dans laquelle les interprétations inspirées des musiciens sont magnifiées par leur interactions avec de subtils traitements électroniques.

A propos de … Remi Santiard

Laisser un commentaire