Ecole Les Tilleuls – (CAPI)

 

Mardi 28 mars

Après les prises de son (voir plus bas) et les improvisations live, l’école Les Tilleuls est rentrée dans une phase de composition.

L’objectif? Mettre en forme et agencer les différentes pistes et corps sonores.
Chaque élève propose lors de son passage devant le poste de montage (l’ordinateur) des transformations : filtres,  »reverse », écho, répétition..

Un « allée retour » entre la manipulation des corps sonores, des objets sonores et l’écoute individuelle et collective. La collaboration fructueuse du professeur des écoles, de la musicienne intervenante et de la compositrice amène les enfants à entrer dans une sensibilisation à l’écoute des paysages sonores.

Dans le même temps, à l’étage, chacun est interviewé..

Comment le projet a été reçu?
Quel son est leur préféré, celui qu’ils n’ont pas aimé?
Il faudra attendre le 16 mai pour le découvrir,
lors de la restitution de fin d’année programmée à l’espace Georges Sand.

_______________________________________________________________________

L’école « Les Tilleuls » à Saint Quentin Fallavier a reçu hier la visite de la compositrice Carole De Haut-Darwiche à l’occasion du lancement du projet fédérateur dans l’établissement.

 

A 13h35, alors que les élèves rentrent munis de leur  »corps sonores »,
2 enregistreurs tournent déjà.
Pendant 10 minutes, une partition musicale s’improvise alors,
orchestrée par Raphaëlle Villard (musicienne intervenante).

_______________________________________________________________________

Dans le même temps,
Carole De Haut-Darwiche improvise et entrelace des nappes sonores.

Une fois que les corps sonores finissent de résonner,
un silence attentif s’installe.

La compositrice entame alors la séance de façon théâtrale et spontanée.

Les élèves, surpris et amusés,
se prêtent au jeu et viennent chacun leur tour chantonner,
crier et murmurer à différentes distances du micro.

Durant le reste de la séance, on manipule des sons sur un logiciel de montage audio (Audacity), on improvise devant les micros.

Un peu plus loin, dans une autre salle, on réfléchit un peu plus au calme au enjeux du projet.
Pour la première fois, tout prend forme.

A 15h, la deuxième classe entre en action.
Les corps sonores ont changés.

 

On fabrique à l’aide de pots de yaourts vides .
Des cailloux grattant le carrelage rappellent des grenouilles.

Nous sommes (presque) sur le chemin de la piscine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *