Le Grand Orchestre de la Nature

Le vendredi 7 avril, à la Villa Gillet, se tenait le concert annuel du Grand Orchestre de la Nature.
Un concert, une rencontre, dans le noir à la découverte des 1000 images sonores.

Début de concert

57 élèves du collège Raoul Dufy & 26 élèves de l’Ecole élémentaire La Fontaine ont assisté à cette représentation. L’audience était captivée, intéressée.

Du simple prélèvement des sons de la nature nous passons à la création sonore, comment nous passons du simple reportage à une démarche artistique ?

Depuis quelques années, la pratique de la prise de son naturaliste (field recording) s’est considérablement développée, ouvrant aux musiques contemporaines un champs sonore jusque là inconnu, liée à un nouveau regard sur le monde qui nous entoure.

Bernard Fort répond aux (nombreuses) questions, après le concert

Un peu partout, sur les 5 continents, des “acharnés du son”explorent la forêt, la glace, les fonds sous-marins, l’intérieur des troncs, le monde animal ou végétal, prenant souvent de grands risques, à la recherche de l’inaudible, de l’inouï, du son présent sur toute la planète dans les endroits les plus inattendus.

Micro-canons, paraboles, microcontacts ou hydrophones permettent chaque jour une exploration plus lointaine, plus précise, chargée de surprises et de découvertes à peine croyables : La nature aurait-elle tout inventé ?

De la prise de sons naturaliste à la composition musicale, « Le Grand Orchestre de la Nature » se présente comme un véritable concert mis en espace par un véritable orchestre de haut-parleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *