SPECTACLES & MUSIQUES


Métapiano

[Pour piano augmenté et électronique]

Un projet de Cynthia Caubisens, Romain Darracq et Sébastien Ollivier

 

L’objet de ce projet est de mettre en œuvre et de développer le concept d’un piano préparé et augmenté de capteurs et d’actionneurs simples pour étendre les possibilités d’interaction et de contrôle par une musicienne improvisatrice. Du point de vue technique, il s’agit ici de penser le dispositif et ses modes d’interaction comme une extension de l’instrument et du geste instrumental. Œuvre ouverte en ce sens où elle ne se réduit pas à une seule perspective scénique, Métapiano peut être en effet exploitée sous forme de concerts, de performances improvisées ou d’installation sonore autonome, interactive et immersive.

 


Sonic schell

[Un dispositif de création sonore à la rencontre des publics]

Production collective du GMVL

 

Sonic Shell est une nouvelle réponse à la question de l’espace musical. C’est aussi une réflexion sur la composition multiphonique, la réception des musiques électroacoustiques en concert, les technologies contemporaines de spatialisation du son à 3D. Projet collaboratif d’ingénieurs et d’artistes à la recherche d’expressions musicales singulières, Sonic Shell accorde une importance toute particulière à la médiation en faveur des publics : en effet, ce projet a pour vocation d’offrir au plus grand nombre une expérience immersive du sonore sous un dôme transportable d’au moins seize haut-parleurs. En ce sens, il vise à constituer un corpus d’œuvres originales qui intègrent dès la conception la problématique de la spatialisation du son basée sur la méthode ambisonique : compositions acousmatiques, installations sonores, improvisations, performances et concerts électroacoustiques, tout un ensemble de productions artistiques pour élargir les possibles de la création musicale.


El Rey

[Exposition muséale et théâtralisée, immersive et pluridisciplinaire]

D’après une idée originale de la compagnie RHIZOM

 

Cette exposition théâtrale immersive est une visite guidée de différents dispositifs muséaux où sont présentés des objets, des vidéos et musiques, des installations plastiques et sonores au travers desquels le public, suivant un guide, découvre l’histoire d’Antoine de Tounens, Roi de Patagonie et d’Araucanie, mais aussi l’histoire de son peuple, les indiens Mapuches et la tribu des Selknam. Les différents modules de la scénograhie utilisent l’architecture des lieux de diffusion et permettent ainsi une grande adaptabilité : théâtre, centre d’art, musée, centre culturel et lieu insolite. El Rey s’adresse à tous types de publics avec une version légèrement révisée pour  les plus jeunes (enfants, adolescents).

Conception, scénographie, direction artistique : Gérald Groult, Julie Senegas

Interprétation, guide : Renaud Bechet                                                         

Danseur, performeur : Emmanuel Borgo                                                   

Création sonore et musicale : Jean-Basile Sosa                                           

Création lumière et vidéo : Gérald Groult                                                   

Création d’ambrotype : Gilles Pautigny


Séance Interdite

[À la croisée d’un concert et d’une fiction animée]

Coproduction GMVL / Sliding Words

 


Dans ce monde rétro-futuriste, tout était délégué en toute confiance au Super Ordinateur Kyle. Mais après la 4ème exo-génération de Kyle, les savoir-faire basiques étaient oubliés des hommes. Pour le bon fonctionnement de la société, Kyle fut alors autorisé à prendre le contrôle des cerveaux humains en cas d’urgence, mais pour se faire, dû interdire la musique qui l’en empêchait… Séance Interdite est une immersion sonore et visuelle, à la croisée d’un concert et d’une fiction, mêlant dessins délicatement animés et sons 3D. Le scénario se dévoile entre les morceaux interprétés en live par le duo Sliding Words (Julien Lagier et Maÿwen Mauro). Que ce soit à travers l’image, le son ou l’intrigue, Séance Interdite interroge sur la capacité d’un rouage insignifiant à ébranler tout un système. Dans cette atmosphère onirique, il est aussi question de la place que nous réservons à la technologie dans notre société et l’aspect vital de la musique, et plus largement de l’Art pour l’être humain.

Musique : Sliding Words (Julien Lagier, Maÿwen Mauro)                     

Scénario : Julien Lagier

Dessins : Nicolas Brachet

Animation : Nicolas Garnier                                                                           

Lumière : Pierre-Emmanuel Faure


Celle qui attend

[musique radiophonique et forme scénique]

De Julie Senegas et Jean-Basile Sosa

D’après une adaptation de Celui qui attend, de Ray Bradbury

 

La « planète Mars aux sables rouges, univers privilégié de Bradbury», est au cœur de cette nouvelle oeuvre, objet hybride entre poésie et création radiophonique, à cheval entre musique et récitation. L’adaptation du texte de Bradbury substitue aux protagonistes masculins des voix féminines sans jamais perdre le sens de la dramaturgie originale. Ce texte adapté, interprété et enregistré, est à l’origine d’une composition électroacoustique qui a vocation à produire un espace d’écoute introspective du récit, tout comme à suggérer allégoriquement l’action narrative ainsi que les paysages inouïs de Mars.  Dans sa forme scénique,  le public est invité à s’installer confortablement au sein d’une scénographie dédiée et se laisser emporter par l’écoute et l’interprétation en direct d’une comédienne et d’un musicien électroacoustique.

Mise en scène, interprétation, scénographie : Julie Senegas           

Composition, création électroacoustique : Jean-Basile Sosa

 


Ce drône n’est pas là pour vous contrôler…

[Concert mixte]

Coproduction BLAST! / GMVL

 

Ce projet propose une expérience aussi statique qu’instable, un propos minimaliste. Dans cette performance tout public pour sirènes électromécaniques, synthétiseur analogique et field recording, violon augmenté et vidéo en temps réel, le collectif BLAST! joue avec des phénomènes psychoacoustiques tels que le battement, la diffusion, les sons différentiels. Les superpositions de fréquences proches, en lente évolution, dans un temps lisse, donnant ainsi un sens litanique à la composition. Un espace acoustique polymorphe est ainsi recrée par un dispositif immersif de diffusion, dans lequel le public est libre de déambuler, de changer de perspective, de trouver sa place parmi des volumes de lumière, projetés à 360° à l’aide de miroirs convexes.

Sirènes électromécaniques : Benjamin Nid                                 

Electroacoustique : Enrico Fiocco                                                                     

Violon augmenté : Sébastien Eglème                                                           

Création vidéo : Benoit Voarick


Voyage incongru

[Spectacle jeune public]

Coproduction Ishtar / GMVL

 

Un voyage incongru, musical et poétique dansé… Les enfants, au hasard des rencontres, choisiront l’ordre des scènes du spectacle. Le collectif Ishtar leur propose de découvrir 7 peuples plus imaginaires les uns que les autres : les angoissés Emanglons, les Orbus, des philosophe qui voient l’homme comme un effort de l’être, les vibres, éternels amoureux de l’eau, les bagarreurs Kalakiès ou encore les Mirnes, les Arnadis, les Hivinizikis… À travers des extraits choisis de Voyage en grande Garabagne d’Henri Michaux, Voyage incongru nous plonge dans un conte dadaïste, abstrait, sans ambition narrative préconçue.

Musiciens, électroacoustique : Cyril Darmedru, Eddy Kowalski         

Comédien, danseur : Alain Sallet

 


Metamorphosis

[Installation audiovisuelle]

De Enrico Fiocco, production GMVL

 

Metamorphosis puise ses racines dans les phénomènes de changement d’état de la matière. Cette installation est aussi la conséquence d’une prise de conscience des changements climatiques éprouvés dans notre présent et qui marqueront notre futur. 
Des gouttes d’eau tombent sur une surface, par le biais d’électrovannes placées en hauteur. Cette surface est réchauffée à des températures variables ; elle est aussi filmée par une camera et amplifiée grâce à un microphone sonde. Le son des impacts, de la vaporisation, des rebonds des gouttes ou encore le « quasi- silence de leur lévitation » (effet « Leidenfrost ») est traité en temps réel et constitue aussi la principale source des matériaux sonores des bandes pré-composées en studio, tandis que l’ensemble de tous ces mouvements est filmé puis projeté en temps réel aux quatre coins d’un espace d’exposition rendu immersif.